sante-participative.org

Site conçu par Fabrice Boudinet

fabrice-boudinet.fr

Suivez nous

  • Twitter Clean

Education thérapeutique : Quels objectifs ?

L'éducation thérapeutique n'est en aucun cas un apprentissage scolaire et n'a pas pour objet l'application d'un programme normatif et univoque. L’Education Thérapeutique du Patient s’appuie sur le vécu et l’expérience antérieure du patient, et prend en compte ses compétences d’adaptation (existantes, à mobiliser ou à acquérir).

 

L'éducation thérapeutique se distingue de l'éducation sanitaire d'une population non concernée par une pathologie, cette dernière est ciblée sur la prévention primaire (on évite l'apparition d'une pathologie).
 

Selon l’OMS, les compétences d’adaptation sont « des compétences personnelles et interpersonnelles, cognitives et physiques qui permettent à des individus de maitriser et de diriger leur existence, et d'acquérir la capacité à vivre dans leur environnement et à modifier celui-ci". C'est une approche qui va bien au delà de l'observance et de la compliance aux traitements, d'ailleurs il peut y avoir de l'éducation thérapeutique du patient , sans traitement.

 

L'éducation thérapeutique fait donc partie des moyens de traitements et implique la reconnaissance du patient comme partenaire, en alliance.

 

Pour la plupart des compétences ci-dessous, on peut distinguer trois registres d'acquisition : l'acquisition de savoirs et connaissances, l'acquisition d'un savoir faire (apprentissage), l'acquisition d'un savoir être...

 

On distingue plusieurs types de compétences qu'un malade peut dévellopper :

Intelligibilité de soi et de sa maladie :

Comprendre sa maladie, les principes du traitement et ses enjeux. Donner un sens à la prise en charge, faciliter son vécu de la maladie face à l'entourage,la famille, la société.


Acquisition de compétences d'autosoins, maîtrise de gestes techniques et d'utilisation d'outils :
- Pratiquer, faire Pratiquer avec une technique appropriée des gestes techniques par exemple l'autosurveillance glycémique , injections …Reporter correctement sur un carnet des données d'autosurveillance
 

L'Auto-diagnostic : Patient sentinelle :
- Repérer, analyser, interpréter des symptomes ou des résultats. Savoir reconnaître des symptômes précoces, des signes d'alerte ; Analyser et repérer des situations à risque ;Interpréter des résultats des mesures

 

Gérer un épisode aigu, une crise :

Déclencher une procédure d'urgence, Appliquer un protocole d’urgence en situation
critique : objectifs de sécurité (hypo, acétone).Décider quand arrêter l’autogestion et recourir à un soignant
 

Auto-adaptation de son cadre et de son mode de vie à sa maladie :
- Résoudre, adapter, prévenir au quotidien. Mettre en place des stratégies d'ajustement pour
intégrer la maladie dans sa vie quotidienne (ex : ajuster une dose d'insuline, aménager la
diététique, l'activité physique …).


Auto-adaptation à une modification des conditions de vie, à l’évolution des thérapeutiques :

Sur le long terme, adapter, réajuster, évoluer. Gérer les changements de contexte de vie (voyage, grossesse). Intégrer les nouvelles technologies médicales. Abandonner les concepts obsolètes ou erronés


Utilisation des ressources d’aide du système de soin :
- Utiliser, planifier, s'organiser. Savoir où, quand consulter, qui appeler ? Connaître les associations faire valoir ses droits

 

 

 

 

.