Définition de l'éducation thérapeutique

L’Organisation Mondiale de la Santé Europe a retenu en 1998 une définition de l'éducation thérapeutique qui s’impose... sauf dans la loi Hopital Patients Santé et Territoires (HPST) :

« L’éducation thérapeutique a pour objet de former le malade pour qu’il puisse acquérir un savoir faire adéquat, afin d’arriver à un équilibre entre sa vie et le contrôle optimal de sa maladie. « L’éducation thérapeutique du patient est un processus continu, intégré dans les soins et centré sur le patient. Elle comprend des activités organisées de sensibilisation, d’information, d’apprentissage et d’accompagnement psychosocial concernant la maladie, le traitement prescrit, les soins, l’hospitalisation et les autres institutions de soins concernées, et les comportements de santé et de maladie du patient. Ce processus vise à aider le patient et ses proches à comprendre la maladie et le traitement, coopérer avec les soignants, vivre le plus sainement possible et maintenir ou améliorer la qualité de vie. L’éducation devrait rendre le patient capable d’acquérir et maintenir les ressources nécessaires pour gérer de manière optimale sa vie avec la maladie ».

 

L’éducation thérapeutique s’adresse à un patient atteint d’une maladie chronique, elle satisfait à des objectifs de prévention secondaire (prévention des complications de la maladie), ou tertiaire (prévention de l’aggravation des complications). Elle se distingue de l’éducation sanitaire d’une population non malade, qui concerne la prévention primaire à l’égard de l’apparition d’une pathologie (exemple : éducation nutritionnelle des enfants visant à réduire l’incidence de l’obésité infanto-juvénile).



Cette définition est très intéressante, car elle prend en compte l'éducation thérapeutique de l'entourage (la famille), une dimension cruciale par exemple lorsque l'on prend en compte le rôle des aidants et la particularité des enfants malades (on éduque aussi les parents). On peut regretter que la loi HPST n'ait pas retenu la notion de famille.

 

L'éducation thérapeutique du patient est à l'intersection de plusieurs compétences :

  • La connaissance de la maladie et de son traitement (soignants)

  • La connaissance des facteurs influencant les comportements individuels de santé (pédagogues, sciences humaines)

  • La connaissance du "vivre avec la maladie" (associations de patients)



Bien sur il faut prendre en compte cette définition dans le cadre de la définition de la santé par l'OMS : La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.



Que dit la loi francaise ?

L’article 84 de la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » reconnait l’éducation thérapeutique du patient et l’intègre dans la prise en charge et le parcours de soins.



Par ailleurs elle encadre cette éducation thérapeutique par des dispositifs qui devraient en garantir la qualité:



  • Conformité des programmes à un cahier des charges national

  • Définition des compétences des professionnels de santé

  • Evaluation des programmes d’éducation thérapeutique des patients

  • Règles prudentielles sur les financements de l’industrie

sante-participative.org

Site conçu par Fabrice Boudinet

fabrice-boudinet.fr

Suivez nous

  • Twitter Clean